Comprendre la maladie


L'ataxie de Friedreich (AF) est une maladie génétique orpheline caractérisée par une perte de coordination et de force musculaire, résultant de la dégénérescence du tissu nerveux de la moelle épinière et de lésions des nerfs qui contrôlent le mouvement musculaire. Les symptômes vont de l'incapacité de coordonner les mouvements au déséquilibre, à la faiblesse musculaire et aux tremblements. L’ataxie de Friedreich est causée par un défaut génétique conduisant à un déficit en frataxine. Il affecte environ une personne sur 40 000 dans le monde. Il n'y a actuellement aucun traitement curatif disponible ; les traitements existants ne traitent que des symptômes.

Plus d'informations sur le site Orphanet - Brain-Team - EFACTS -


Encyclopédie Orphanet version Grand Public


AtaxiedeFriedreich-FRfrPub45.pdf

Encyclopédie Orphanet version Professionnels médicaux

AtaxieDeFriedreich_FR_fr_HAN_ORPHA95.pdf

«La pathogenèse de l'ataxie de Friedreich et les cibles thérapeutiques possibles», conférence du Professeur Massimo Pandolfo le 14 octobre 2009 à l'Université de Montréal, organisée par Santhera

3T3J: 1.70 Structure de la variante N146K de l'ataxie frataxine de Friedreich

Analyse Structure-Fonction des mutants de l'ataxie de Friedreich révèle les déterminants de la liaison de la Frataxine et l'activation du complexe d'assemblage Fe-S.

En savoir plus....

Des modèles de souris d'ataxie de Friedreich avec une ataxie cérébelleuse et sensorielle progressive révèlent une neurodégénérescence autophagique dans les ganglions de la racine dorsale

L'ataxie de Friedreich (FRDA), l'ataxie récessive la plus courante, est caractérisée par la dégénérescence des gros neurones sensoriels de la moelle épinière et la cardiomyopathie.

Elle est causée par des niveaux sévèrement réduits de frataxine, une protéine mitochondriale impliquée dans la biosynthèse du cluster fer-soufre (ISC).

Grâce à une approche de ciblage génique conditionnel contrôlée dans le temps et dans l'espace, nous avons généré deux modèles de souris pour l'ataxie de Friedreich qui développent spécifiquement l'ataxie cérébelleuse et sensorielle mixte progressive, les caractéristiques neurologiques les plus importantes de l'ataxie de Friedreich.

Des études histologiques ont montré des anomalies de la moelle épinière et des ganglions de la racine dorsale (DRG) avec absence de neuropathie motrice, caractéristique de la maladie humaine.

De plus, une lignée a révélé une perte de cellules du granule cérébelleux, tandis que les deux lignées présentaient des défauts d'arborisation des cellules de Purkinje.

Ces lignées représentent les premiers modèles Ataxie de Friedreich à dégénérescence neurologique lentement progressive. Nous avons identifié un processus autophagique comme mécanisme pathologique causal dans le DRG, conduisant à l'élimination des débris mitochondriaux et à l'apparition de dépôts de lipofuscine.

Ces souris représentent donc d'excellents modèles pour l'ataxie de Friedreich pour démêler la cascade pathologique et pour tester les composés qui interfèrent avec le processus dégénératif.

En savoir plus...